Les sources du droit: « Que sais-je ? » n° 4061 par Stefan Goltzberg

Les sources du droit: « Que sais-je ? » n° 4061

Titre de livre: Les sources du droit: « Que sais-je ? » n° 4061

Éditeur: Presses Universitaires de France

Auteur: Stefan Goltzberg


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Stefan Goltzberg avec Les sources du droit: « Que sais-je ? » n° 4061

Les sources du droit (notamment la loi, la coutume, le précédent, la doctrine) sont utilisées dans tous les cours de droit, dans toutes les branches du droit, quelle que soit la question abordée. Mais alors que les chercheurs et les praticiens s’accordent sur leur caractère central, la notion même, omniprésente et nécessaire, n’est souvent qu’évoquée. C’est négliger que l’issue d’un procès dépend en réalité largement de la manière dont on présente les sources. Le précédent doit-il l’emporter sur la coutume ? La doctrine le cède-t-elle au précédent ? Ce volume est l’occasion de poser toutes ces questions. Ce faisant, il s’interroge sur les éventuelles nouvelles sources de droit induites par la globalisation.

Livres connexes

Les sources du droit (notamment la loi, la coutume, le précédent, la doctrine) sont utilisées dans tous les cours de droit, dans toutes les branches du droit, quelle que soit la question abordée. Mais alors que les chercheurs et les praticiens s’accordent sur leur caractère central, la notion même, omniprésente et nécessaire, n’est souvent qu’évoquée. C’est négliger que l’issue d’un procès dépend en réalité largement de la manière dont on présente les sources. Le précédent doit-il l’emporter sur la coutume ? La doctrine le cède-t-elle au précédent ? Ce volume est l’occasion de poser toutes ces questions. Ce faisant, il s’interroge sur les éventuelles nouvelles sources de droit induites par la globalisation.

Les sources du droit (notamment la loi, la coutume, le précédent, la doctrine) sont utilisées dans tous les cours de droit, dans toutes les branches du droit, quelle que soit la question abordée. Mais alors que les chercheurs et les praticiens s’accordent sur leur caractère central, la notion même, omniprésente et nécessaire, n’est souvent qu’évoquée. C’est négliger que l’issue d’un procès dépend en réalité largement de la manière dont on présente les sources. Le précédent doit-il l’emporter sur la coutume ? La doctrine le cède-t-elle au précédent ? Ce volume est l’occasion de poser toutes ces questions. Ce faisant, il s’interroge sur les éventuelles nouvelles sources de droit induites par la globalisation.